MSC Croisières cible des opérations à impact zéro dans six domaines prioritaires

MSC Croisières, qui fait partie du conglomérat suisse de transport et de logistique MSC Group, a publié son rapport de développement durable 2021 soulignant les progrès et jetant les bases pour atteindre des opérations à impact zéro.

L’entreprise a choisi le 8 juin, Journée mondiale des océans, pour publier le rapport affirmant qu’elle a fait des progrès significatifs dans ses pratiques de développement durable malgré les défis posés par la pandémie au cours de l’année écoulée.

MSC Croisières a élaboré le plan d’action pour le développement durable établissant six axes de travail clés dans l’ensemble de l’entreprise.

Celles-ci incluent : la transition vers des émissions nettes nulles, l’examen minutieux de l’utilisation des ressources et des déchets, le soutien aux personnes, l’investissement dans le tourisme durable, la construction de terminaux plus écologiques et la promotion de la durabilité.

Les actions du plan sont accompagnées d’objectifs, avec des cibles mesurables et, si possible, alignées sur des mesures pertinentes approuvées par l’industrie.

Afin de soutenir le voyage net zéro, l’entreprise s’engage dans des opérations écoénergétiques sur l’ensemble de sa flotte.

En 2021, des essais avancés de mesures d’efficacité énergétique ont été menés sur le MSC Grandiosa, réduisant les émissions de 8 % par rapport aux performances de conception. À l’avenir, MSC Croisières s’engage à reproduire ces mesures sur le reste de la flotte.

L’entreprise vise également à limiter les SOx, les NOx et les particules, en particulier dans les ports et dans cette optique, d’ici fin 2021, quatorze navires étaient équipés de systèmes hybrides d’épuration des gaz d’échappement, réduisant les SOx de 98 %.

MSC Cruises a ajouté que ses trois navires les plus récents sont équipés de convertisseurs catalytiques sélectifs, qui convertissent les NOx en azote et en eau inoffensifs.

En outre, sept des navires de la société, y compris tous les nouveaux navires, avaient été équipés d’une capacité d’alimentation à quai l’année dernière.

Selon le rapport, en 2021, 100 % des eaux de ballast ont été filtrées et traitées aux UV avant d’être rejetées en mer, afin de s’assurer qu’elles ne contiennent pas d’organismes aquatiques nocifs et d’agents pathogènes, susceptibles de nuire à l’environnement local.

Au cours de la dernière année, la société a également investi dans de nouvelles installations de terminal durables et le terminal de croisière de Durban en Afrique du Sud est devenu opérationnel en décembre 2021.

La construction du nouveau terminal MSC Croisières à Miami a commencé à l’été 2021 avec un système complet de gestion environnementale et sociale en place pour la construction et l’exploitation ultérieure du terminal. Le troisième terminal est en construction à Barcelone et devrait être opérationnel en 2023.

Un nouveau comité interne a également été créé pour s’assurer que l’approche de l’entreprise en matière d’approvisionnement a un impact positif sur la société et minimise les dommages à l’environnement.

Il est composé de responsables des achats, de la logistique et du développement durable, et se réunit tous les deux mois pour examiner les normes opérationnelles de notre chaîne d’approvisionnement et identifier des opportunités spécifiques de changement positif.

Pierfrancesco Vagoprésident exécutif de la division croisières du groupe MSC, a déclaré: «  nous investissons massivement dans le développement accéléré de technologies et de solutions environnementales qui n’existent pas encore pour rendre ces objectifs réalisables. Il faut reconnaître que pour cet effort, nous avons également besoin de l’engagement total des gouvernements et d’autres entités publiques et privées pour garantir, par exemple, que la bonne infrastructure existe sur terre et que les carburants verts deviennent disponibles à grande échelle pour nos navires dans le monde entier. Cela, nous ne pouvons le faire seuls.« 

Cette année, MSC Croisières accueillera son premier navire propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), le MSC Europa, qui sera suivi du MSC Euribia, dont la livraison est prévue en 2023.

Inscrivez-vous à l’exposition et à la conférence sur l’énergie offshore :