Norvège : 700 navires à faibles émissions et 400 navires à zéro émission nécessaires pour atteindre l’objectif climatique de 2030

Pour atteindre les objectifs climatiques nationaux de 2030, 700 navires à faibles émissions et 400 navires à émissions nulles seront nécessaires rien qu’en Norvège, selon les organisations maritimes et l’industrie maritime norvégiennes.

Les organisations norvégiennes du cluster maritime, les associations de l’industrie du transport maritime, les armateurs, les organisations professionnelles, les sociétés de classification et les acteurs financiers se sont engagés dans une coopération prévoyante pour atteindre zéro émission pour le secteur maritime.

Photo : Bureau du Premier ministre de Norvège

La collaboration norvégienne a été officiellement annoncée aujourd’hui (7 novembre) lors d’un événement de lancement de haut niveau lors de la COP27 en Égypte.

Les participants à la collaboration comprennent GCE Blue Maritime (centre d’excellence du cluster maritime), NCE Maritime CleanTech (Cluster for Clean Maritime Solutions, Næringslivets Hovedorganisasjon (The Confederation of Norwegian Enterprise, NHO), Norsk Industri (The Federation of Norwegian Industries), Norges Rederiforbund (Norwegian Association des armateurs), Kystrederiene (armateurs côtiers norvégiens), Maritimt Forum (association de l’industrie du Forum maritime), Havila Kystruten (Havila Voyages), Hurtigruten, Kongsberg (technologie maritime) et DNV (société de classification).

Les partenaires se sont engagés à atteindre les objectifs de réduction des émissions en réponse au Green Shipping Challenge formulé conjointement par les gouvernements de la Norvège et des États-Unis,

Le Green Shipping Challenge, dont l’objectif premier est de catalyser la transition mondiale vers le transport maritime verta été publié dans le cadre d’une déclaration conjointe sur le climat du Premier ministre norvégien Johas Gahr Støre et de l’envoyé spécial du président pour le climat John Kerry en mai 2022.

Les participants à la collaboration norvégienne se sont engagés à s’efforcer de réduire les émissions du transport maritime de 50 % d’ici 2030, conformément aux objectifs climatiques nationaux de la Norvège.

Cela s’ajoute à l’objectif actuel de l’Organisation maritime internationale (OMI) de réduire les émissions de CO2 du transport maritime mondial d’au moins 40 % d’ici 2030 et de 70 % d’ici 2050.

Les partenaires financiers norvégiens à patronage maritime s’engagent à utiliser des instruments de capital pour soutenir des mesures et des projets verts en fournissant du capital-risque et des services de conseil financier.

De plus, le gouvernement norvégien soutiendra les initiatives vertes et le développement des infrastructures pour sources d’énergie non fossiles.

Parallèlement aux efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique des navires existants, les partenaires entreprendront également des actions pour développer, concevoir et construire les navires zéro émission du futur.

« Ensemble, nous sommes prêts à conclure un partenariat contraignant avec les autorités pour atteindre nos objectifs climatiques nationaux, et c’est un grand pas vers une coopération plus étroite », a déclaré le chef de cluster Daniel Jardin du GCE Bleu Maritime.

« Pour avoir le moins d’impact sur les ressources naturelles mondiales, la transition doit consister à la fois en un programme de conversion verte pour les navires existants, ainsi qu’en un programme complet programme de construction neuve verte. Les partenaires contribueront également aux corridors maritimes verts naissants en Europe grâce au développement d’infrastructures portuaires le long de la côte norvégienne », il ajouta.

« Pour transformer l’ensemble de l’industrie, nous devons fournir et partager des solutions, des produits et des connaissances zéro émission à la fois au sein de la collaboration et sur le marché au sens large. »

Harald SolbergPDG de l’Association des armateurs norvégiens, a déclaré : « L’industrie maritime norvégienne s’est fixé des objectifs climatiques ambitieux et nous jouons un rôle de premier plan dans le développement de solutions vertes pour l’avenir. Déjà, neuf armateurs norvégiens sur dix déclarent qu’ils équiperont leurs navires d’une nouvelle technologie qui réduira les émissions. Le même nombre pense également qu’ils seront climatiquement neutre d’ici 2050. »

Solberg a ajouté que : « Les armateurs envisagent un large éventail de solutions, telles que l’ammoniac vert, l’hydrogène, la propulsion assistée par le vent, les batteries et l’utilisation de l’intelligence artificielle pour réduire la consommation de carburant des navires. Cependant, pour réussir le virage vert, nous avons besoin de partenariats solides entre l’industrie, les gouvernements et les universités. »

Knut Ørbeck-NilssenPDG de DNV Maritime, a conclu : « Le changement climatique causé par les activités humaines est le plus grand défi de notre époque. L’industrie maritime norvégienne prend cela très au sérieux. Nous sommes très optimistes quant à ce partenariat car la Norvège est très bien placée pour être à l’avant-garde du changement et créer une valeur significative dans de nouvelles solutions pour lutter contre la crise climatique.