Petrobras commande un FPSO géant à Keppel

La société pétrolière et gazière brésilienne Petrobras a attribué un contrat au chantier naval Keppel pour la construction d’un FPSO, qui sera la neuvième unité à opérer sur le champ offshore de Búzios et l’une des plus grandes unités du Brésil.

Petrobras a lancé le processus d’appel d’offres pour l’acquisition de la neuvième unité FPSO pour le champ de Búzios, situé dans la zone pré-salifère du bassin de Santos, en mai 2021.

La société brésilienne a déclaré lundi dans une mise à jour qu’à la suite de l’avancement du projet de développement du champ de Búzios, elle avait signé un contrat avec Keppel Shipyard pour la construction d’une plate-forme P-80.

Dans une déclaration distincte lundi, Keppel a révélé que l’attribution du contrat s’élevait à environ 2,9 milliards de dollars et que le navire devrait être achevé au 1H 2026.

Selon Petrobras, cette unité sera l’un des plus grands à opérer au Brésil et l’un des plus importants de l’industrie mondiale du pétrole et du gaz, avec la capacité de produire jusqu’à 225 000 barils de pétrole par jour, traiter jusqu’à 12 millions de m3/jour de gaz et stocker plus de 1,6 million de barils. Le projet prévoit l’interconnexion de 14 puits dont 7 producteurs de pétrole et 7 injecteurs.

La plateforme sera auto-détenue, de type FPSO, avec un indice de contenu local minimum de 25 %. La production devrait démarrer en 2026 et le P-80 sera le 28e système à opérer dans le pré-sel.

Le P-80 fait partie de la nouvelle génération de plates-formes de Petrobras, caractérisées par leur capacité de production élevée et par des technologies permettant de réduire les émissions de CO2. L’unité intégrera la technologie de torche fermée, qui augmente l’utilisation du gaz et l’empêche d’être brûlé dans l’atmosphère. Une autre innovation sera la système de détection de gaz méthanecapable d’agir pour prévenir ou atténuer les risques de fuites, a expliqué Petrobras.

Le FPSO sera également équipé du Captage, de l’Utilisation et du Stockage géologique du CO2 (CCUS) La technologie.

Parallèlement à la construction du P-80, son jumeau numérique sera développé. Cette innovation consiste en la reproduction numérique à travers une unité virtuelle identique à la plateforme physique, permettant plusieurs simulations à distance et des tests opérationnels virtuels, simulant plusieurs scénarios de manière sécurisée.

Comme détaillé par Keppel, la conception et l’ingénierie seront réalisées dans ses centres à Singapour, au Brésil, en Chine et en Inde. La fabrication du modules topside qui pèsent environ 47 000 tonnes métriques (MT) au total seront répartis sur ses installations à Singapour, en Chine et au Brésil, les travaux d’intégration et de mise en service devant être achevés à Singapour.

De plus, la construction de la coque et des emménagements sera réalisée par CIMC Tombolas en Chine. Keppel O&M entreprendra également la phase finale des travaux de mise en service offshore lorsque le FPSO arrivera sur le terrain.

Petrobras a noté qu’avec des réserves substantielles, un faible risque et un faible coût de levage, le champ de Búzios devrait atteindre la fin de cette décennie avec une production quotidienne d’environ 2 millions de barils d’équivalent pétrole par jour, devenant ainsi l’actif le plus productif de l’entreprise. Quatre plates-formes fonctionnent actuellement dans le champ de Búzios (P-74, P-75, P-76 et P-77) et quatre autres unités sont en cours de construction (FPSO Almirante Barroso; FPSO Almirante Tamandaré; P-78 – également en construction par Keppel Shipyard – et P-79).

Petrobras est l’opérateur du champ avec une participation de 92,6%, avec CNOOC et CNODC comme partenaires, avec 3,7% chacun.

Il y a deux semaines, Keppel a également obtenu des contrats d’une valeur d’environ 75 millions de dollars singapouriens pour la rénovation et l’achèvement de deux unités de production flottantes, qui opéreront dans le golfe du Mexique et au Sénégal.

Puis, il y a une semaine, la société a résilié des contrats avec trois clients différents liés à des commandes d’une plate-forme de forage autoélévatrice, d’une plate-forme d’assistance à l’appel d’offres et d’un bateau élévateur.