Petronas enregistre un bénéfice plus faible après avoir été touché par la baisse des prix

Le géant malaisien du pétrole et du gaz Petronas a vu ses bénéfices et revenus baisser au premier trimestre 2020 après avoir été touché par la baisse des prix moyens réalisés pour le GNL, les produits pétroliers, le pétrole brut et les condensats.

PFLNG Dua de Petronas
PFLNG Dua de Petronas; Source: Petronas

Petronas a déclaré vendredi que, pour le premier trimestre 2020, elle avait enregistré un chiffre d'affaires de 59,6 milliards de RM (13,7 milliards de dollars).

Il s'agit d'une baisse de 4% par rapport à 62 milliards de RM (14,3 milliards de dollars) à la même période l'an dernier.

Selon la société, le résultat est principalement attribuable à l'impact de la baisse des prix moyens réalisés enregistrés pour le GNL, les produits pétroliers et le pétrole brut et les condensats.

Cette baisse a été partiellement compensée par l'impact de l'augmentation du volume des ventes principalement pour les produits pétroliers couplé à l'effet de l'affaiblissement du Ringgit par rapport au taux de change du dollar américain.

Le bénéfice après impôt (PAT) pour le trimestre s'est élevé à 4,5 milliards de RM (1,04 milliard de dollars), 68 pour cent de moins que les 14,2 milliards de RM (3,3 milliards de dollars) enregistrés au trimestre correspondant de l'année précédente.

Ceci est principalement dû à la dépréciation nette des actifs et à la baisse des revenus enregistrés. Cependant, ceux-ci ont été partiellement compensés par une baisse des charges fiscales.

Le PAT hors dépréciation, cependant, s'est élevé à 9,2 milliards de RM (2,12 milliards de dollars), en baisse de 35% par rapport à 14,1 milliards de RM (3,2 milliards de dollars) par rapport au premier trimestre de l'année dernière.

Tendance à la baisse de la production à venir

La moyenne de la production quotidienne totale pour les trois premiers mois de 2020 était de 2464000 barils d'équivalent pétrole (bep) par jour, légèrement au-dessus des 2436000 bep par jour en 2019, principalement en raison d'une augmentation de la production liquide du Brésil.

Cependant, une tendance à la baisse de la production est attendue à court terme en raison de la baisse de la demande associée à des verrouillages prolongés mis en œuvre à l'échelle mondiale et à l'Ordonnance de contrôle des mouvements (MCO) en Malaisie ainsi qu'à la mise en œuvre de la réduction de la production de la Malaisie dans le cadre de son engagement OPEP + en les prochains mois.

Petronas a déclaré qu'elle continuerait de s'adapter rapidement grâce à ses stratégies commerciales robustes qui se concentrent sur une production axée sur la valeur tout en garantissant des opérations sûres.

La société a noté qu'elle opérait dans des conditions de marché sans précédent entraînées par une combinaison de forte destruction de la demande due à la pandémie de COVID-19 et à la surabondance du marché mondial du pétrole, qui testent la résilience des acteurs du pétrole et du gaz à l'échelle mondiale.

En atténuant l'impact négatif sur sa rentabilité et sa liquidité, la société a déclaré qu'elle prenait des mesures pour optimiser ses investissements en capital et ses dépenses d'exploitation internationaux prévus.

Bien que l'entreprise continue d'investir sur le marché intérieur, elle prévoit qu'il y aura des contraintes dans la chaîne d'approvisionnement en raison de la pandémie.

Le conseil d’administration prévoit que la performance globale de l’exercice sera affectée de manière significative par ces facteurs.