Que se passe-t-il lorsque des travailleurs offshore sont blessés en mer ?

Vers 10 h 30 le 18 juillet 2022, un hélicoptère de la Garde côtière américaine s’est approché du Malto Espoir, un vraquier situé à environ 57 miles au large de Newport, Oregon. Deux jours plus tôt, la Garde côtière avait reçu un rapport faisant état d’un membre d’équipage de 29 ans qui avait subi un accident vasculaire cérébral et des complications connexes sur un navire battant pavillon panaméen à environ 1 000 milles de la côte de l’Oregon. Le centre de commandement du 13e district de la Garde côtière a demandé que le Malto Espoir se rapprocher du rivage pour une évacuation médicale. Une fois que le navire est arrivé à portée, le membre d’équipage a été transporté par avion en toute sécurité depuis le porte-avions et transporté vers les équipes médicales en attente à terre.

Cet incident s’est terminé par le fait que le travailleur a reçu le traitement dont il avait besoin, ce qui est l’objectif ultime en cas de blessure maritime, mais cela soulève également quelques questions clés. Que se passe-t-il lorsque des travailleurs sont blessés à l’étranger ? Seront-ils soignés sur le navire ou seront-ils transportés par avion vers un établissement médical à terre ? Les plates-formes pétrolières et les navires maritimes sont-ils même équipés pour aider les membres d’équipage blessés ou malades ?

Regardons de plus près.

Le travail en mer peut présenter plusieurs problèmes complexes, en particulier lorsqu’un membre d’équipage est blessé ou tombe malade. Que vous travailliez à quelques kilomètres seulement du golfe du Mexique ou à des centaines de kilomètres au milieu du Pacifique, obtenir un traitement médical rapide et efficace peut s’avérer compliqué.

Les plates-formes offshore n’ont généralement pas de médecins à bord, mais elles ont des médecins. Un médecin offshore a pour tâche principale de traiter les membres d’équipage pour toute blessure ou maladie pouvant survenir lors du travail sur la plate-forme. Ils protègent également la santé et le bien-être général de l’équipage en fournissant les soins de routine nécessaires. Bien que les qualifications spécifiques puissent varier en fonction du type de plate-forme et de la taille de l’équipage, un médecin offshore doit généralement être un EMT (technicien médical d’urgence) certifié qui a suivi un programme paramédical accrédité.

Lorsqu’un membre d’équipage est blessé ou malade, le médecin de bord l’examine et lui administre les soins nécessaires. Pour les blessures et maladies mineures en mer, cela peut suffire à aider le travailleur à guérir et à reprendre ses fonctions. Dans certains cas, cependant, un soutien supplémentaire ou une évacuation peuvent être nécessaires.

L’impact de la télémédecine sur les travailleurs maritimes

Pendant des décennies, les médecins offshore ont été soutenus par des médecins à terre. Auparavant, cela devait se faire par téléphone ou par radio. Cependant, l’influence d’un médecin externe était limitée sans moyen de surveiller les patients de plus près ou d’examiner en profondeur les résultats du repos. Cela signifiait qu’il était plus difficile pour un travailleur blessé de recevoir les soins nécessaires; cela a également parfois conduit à des évacuations médicales inutiles vers des prestataires à terre.

Les plates-formes d’aujourd’hui disposent d’Internet et du satellite, ce qui se traduit par une meilleure connectivité avec les praticiens à terre. Les médecins et spécialistes à terre peuvent examiner les résultats des tests, observer un patient et discuter des options de traitement avec des médecins à l’étranger avec une plus grande facilité et de meilleurs résultats. Ce processus, connu sous le nom de télémédecine, est de plus en plus répandu, non seulement dans l’industrie maritime, mais aussi sur terre. La télémédecine offre aux médecins à terre la possibilité de diagnostiquer et de traiter les patients à distance, ce qui est une option inestimable pour les équipes offshore.

Medevac : Évacuations des travailleurs offshore blessés et malades

Même avec la télémédecine et les médecins à bord, les travailleurs offshore gravement blessés ou malades peuvent ne pas être en mesure de recevoir le traitement dont ils ont besoin en mer. Les plates-formes offshore et les navires maritimes ne sont pas équipés d’installations médicales complètes, mais plutôt de «infirmeries». Ces baies peuvent comprendre des dispositifs médicaux de base, des médicaments et des outils, mais manquent d’équipements spécialisés que l’on trouverait dans un hôpital ou un centre médical à terre. Lorsqu’un travailleur offshore ne peut pas recevoir le traitement dont il a besoin de la part du médecin de bord et de l’infirmerie, il peut être nécessaire de l’évacuer.

L’évacuation médicale, ou évacuation sanitaire, est le processus consistant à déplacer une personne blessée ou malade d’un endroit vers des installations médicales où elle peut être soignée. Pour les travailleurs offshore, l’évacuation médicale est particulièrement compliquée car la plate-forme ou le navire où se trouve le patient peut être à une distance importante du rivage. Dans l’incident impliquant le Malto Espoir, le navire était initialement trop loin de la côte pour que les garde-côtes américains puissent évacuer le membre d’équipage. Il a fallu des jours au navire pour se rapprocher d’une distance de sécurité pour l’évacuation sanitaire.

Selon la situation particulière, les évacuations médicales en mer peuvent être effectuées par hélicoptère ou par bateau. L’évacuation médicale elle-même peut s’avérer dangereuse en raison des conditions météorologiques et maritimes. Le médecin de bord, le médecin à terre et le personnel de sauvetage doivent travailler ensemble pour déterminer la meilleure façon de transporter le membre d’équipage blessé. Cela peut être très difficile dans les cas d’incendies, d’explosions ou d’autres catastrophes.

Les employeurs maritimes doivent faire leur part pour s’assurer que les membres d’équipage ont les conditions de travail les plus sécuritaires possibles en leur fournissant la formation et l’équipement appropriés. Ils doivent entretenir adéquatement leurs navires et leur équipement afin de minimiser la probabilité d’une panne, d’une éruption ou d’autres catastrophes. Ils doivent également veiller à ce que les travailleurs blessés et malades aient accès à des soins médicaux sur les plates-formes et les navires où ils sont stationnés, et ils doivent mettre en place des politiques de télémédecine et d’évacuation sanitaire si nécessaire.

Chaque travailleur offshore mérite de recevoir un traitement médical approprié en temps opportun.

Cela s’applique aux blessures causées par des accidents sur les plates-formes et aux conditions médicales ou maladies qui surviennent pendant qu’ils sont en service, comme le cas impliquant le Malto Espoir travailleur victime d’un accident vasculaire cérébral.

Il n’y a aucune excuse pour refuser un traitement ou fournir des soins insuffisants.

Représentation des travailleurs offshore blessés

Arnold & Itkin se bat pour les marins blessés et les travailleurs offshore depuis 2004. Le cabinet est connu comme un chef de file en droit maritime, ayant représenté un tiers des Horizon des eaux profondes l’équipage après l’explosion et le naufrage de la plate-forme, ainsi que trois veuves de Le Faro membres d’équipage après avoir coulé avec le navire lors de l’ouragan Joaquin. Lorsque des catastrophes offshore se produisent, les équipages et les familles appellent les avocats maritimes d’Arnold & Itkin pour le niveau de représentation dont ils ont besoin pour trouver des réponses et voir justice rendue. Peu importe ce que.