Catégories
Actualités maritimes

Réponse référendaire | Société de conservation marine

Richard Harrington

Par:

Richard Harrington

Date postée:
24 juin 2016

La Marine Conservation Society est extrêmement déçue que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, comme le confirment les résultats du référendum aujourd'hui (24 juin 2016).

La Marine Conservation Society est extrêmement déçue que le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, comme le confirment les résultats du référendum aujourd'hui (24 juin 2016). L'adhésion à l'Union européenne a apporté des avantages substantiels pour la protection du milieu marin, la majorité de la législation environnementale régissant nos mers émanant de l'UE. Être dans l'UE a, au fil du temps, permis à MCS et à nos partisans de défendre les choses que nous aimons contre les pertes et les dommages, et de nous conduire vers la réalisation de nos objectifs caritatifs de protection de l'environnement marin. Par exemple, les directives européennes sur les eaux de baignade et le traitement des eaux usées ont joué un rôle déterminant dans l'assainissement de la qualité de l'eau sur les plages du Royaume-Uni. Auparavant, de nombreuses plages du Royaume-Uni étaient affectées par des rejets d'eaux usées non traitées et le Royaume-Uni méritait sa réputation de «Dirty Old Man of Europe». La politique commune de la pêche a été radicalement réformée pour garantir la durabilité de nos pêcheries d'ici 2020 et la directive Habitats prévoit bon nombre de nos aires marines protégées. Nous devons maintenant travailler pour garantir que les lois qui protègent nos mers soient respectées dans la législation nationale britannique à l'avenir. Nous nous efforcerons également de garantir que le Royaume-Uni, par le biais des structures de gouvernance qui s’appliquent désormais, continue de travailler avec nos voisins européens, car cela est essentiel pour garantir la récupération de nos écosystèmes marins et la gestion de la pollution. Melissa Moore, responsable des politiques à la Marine Conservation Society, a déclaré: «Les poissons, la pollution et la faune marine ne respectent pas les frontières politiques. Nous devons continuer à travailler en étroite collaboration avec nos voisins de l’UE pour restaurer et reconstituer nos mers et nos stocks de poissons dégradés. Ø Melissa a ajouté: «Si le Royaume-Uni veut continuer à être un leader mondial, alors il doit mettre en œuvre et développer une législation environnementale digne d'une société avancée du 21ème siècle et ne pas revenir à des niveaux historiques de surpêche et de pollution. Nous devons veiller à ce que les lois de l'UE soient pleinement adoptées dans la législation britannique pour les eaux de baignade, les habitats et la pêche durable et qu'une nouvelle législation soit élaborée le cas échéant, par exemple sur les microplastiques. Ø

Actions que vous pouvez entreprendre

  1. En savoir plus sur le Brexit et nos mers

  2. Écrivez à votre député pour «Sauver les lois» (la campagne est maintenant terminée)

Le saviez-vous?…

Chaque année, des bénévoles donnent nous plus 1000 jours de leur temps

Tous les jours des millions de microplastiques pénètrent dans la mer des produits de soins personnels tels que gommages et dentifrices

Plastique a été trouvé dans les estomacs de presque toutes les espèces marines y compris les poissons, les oiseaux, les baleines, les dauphins, les phoques et les tortues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *