Rolls-Royce et Lurssen se concentrent sur la propulsion au méthanol pour les grands yachts

  • Pionnier de l’évolution durable des yachts
  • Première étape : mettre en place un système de démonstration alimenté au méthanol alimentant une centrale de production combinée de chaleur et d’électricité au chantier naval

Rolls-Royce et le constructeur de yachts/navires Lürssen plaident en faveur du méthanol en tant que carburant respectueux de l’environnement et du climat pour les yachts. Ils travaillent déjà sur des projets spécifiques, dont la propulsion d’un yacht Lürssen utilisant des moteurs mtu méthanol de Rolls-Royce. Les deux sociétés ont fait cette annonce lors du Monaco Yacht Show, le plus grand salon mondial des grands yachts.

Grands yachts
Image à des fins de représentation uniquement

Les entreprises prévoient de se concentrer sur les yachts d’une longueur de 75 mètres et plus, qui offrent un grand potentiel pour être propulsés au méthanol – idéalement du méthanol «vert». Il s’agit d’un carburant synthétique produit en prélevant du dioxyde de carbone (qui est nocif pour le climat) de l’atmosphère et en le convertissant à l’aide d’électricité provenant de sources renouvelables telles que des parcs solaires ou éoliens. La quantité de dioxyde de carbone émise par les moteurs fonctionnant au méthanol «vert» équivaut à la quantité initialement extraite de l’air, ce qui se traduit par une empreinte carbone «nette zéro».
De plus, les moteurs au méthanol émettent beaucoup moins de particules que les diesels comparables, et leurs gaz d’échappement peuvent être évacués sans subir de post-traitement SCR.

Daniel Chatterjee, directeur du développement durable, de la gestion de la technologie et des affaires réglementaires de la division Power Systems de Rolls-Royce, et Peter Lürssen, PDG et copropriétaire de Lürssen, ont discuté des opportunités et des défis de cette entreprise lors du Monaco Yacht Show. « Le méthanol mène actuellement la discussion sur les alternatives au diesel fossile », a déclaré Chatterjee, qui est fortement impliqué dans de nombreux comités qui étudient les carburants de demain. « Les défis de stockage et d’utilisation existent car le méthanol est hautement inflammable. Mais le carburant est liquide à des températures ambiantes normales, de sorte que ces défis peuvent être gérés en toute sécurité, comme avec d’autres carburants », a-t-il ajouté.

La principale différence, et donc un défi pour les architectes navals, les ingénieurs en construction navale, est qu’en termes de valeur calorifique, le méthanol a environ 2,4 fois plus de volume que le diesel, de sorte que les réservoirs doivent être proportionnellement plus grands. « Nos clients veulent consacrer le moins d’espace de coque possible à la propulsion et au stockage du carburant. Le méthanol présente ici des inconvénients par rapport au diesel, mais des avantages évidents par rapport aux autres alternatives aux carburants fossiles.

Nous constatons maintenant que les acheteurs potentiels des yachts de demain réfléchissent de plus en plus à la manière dont ils peuvent rendre l’exploitation de leurs navires aussi respectueuse du climat et de l’environnement que possible », a noté Peter Lürssen. « Nous enregistrons donc une volonté croissante parmi les futurs clients d’investir dans de nouvelles technologies pour la protection du climat, et de mettre à disposition de l’espace pour cela dans le navire. »

« Lürssen est synonyme de construction de yachts haut de gamme dans les grandes et très grandes catégories. Nous sommes fiers d’être un partenaire depuis des décennies, fournissant des systèmes de propulsion innovants et hautement sophistiqués. C’est toujours un défi technique, et il en sera de même avec le moteur au méthanol, surtout si nous, en tant que pionniers de l’industrie, voulons influencer la direction que prendra le marché.

Qui, à part nous, a la possibilité de donner une impulsion aussi novatrice pour mener le transport maritime vers un avenir respectueux du climat ? » a demandé Denise Kurtulus, vice-présidente, Marine de la division Power Systems de Rolls-Royce. « Nous sommes tous les deux convaincus que le méthanol sera l’un des principaux carburants qui propulseront les navires de demain, et c’est pourquoi nous avons l’intention d’utiliser la sensibilisation croissante au climat dans la société et parmi nos clients pour définir l’orientation de l’industrie et affiner la technologie », elle a continué.

Rolls-Royce développe actuellement un moteur au méthanol basé sur le succès mtu série 4000. Contrairement au moteur diesel, dont le carburant s’enflamme automatiquement sous haute pression, le méthanol – avec son point d’éclair plus bas – est allumé à l’aide d’une bougie d’allumage, à peu près de la même manière. façon comme un moteur à essence.

« Malgré une sensibilisation croissante au climat, nous devons convaincre nos clients des avantages du méthanol en tant que carburant, car la puissance du moteur sera inférieure à celle d’un moteur diesel de même poids et de même taille », a déclaré le directeur général de Lürssen, le Dr Justus Reinke. . Parce que la construction de grands yachts – comme ceux produits par les chantiers Lürssen – implique un délai relativement long, il veut convaincre les clients à terre, pour ainsi dire, avant même le lancement du premier yacht au méthanol.

« Nous voulons travailler avec Rolls-Royce pour exploiter une centrale thermique et électrique stationnaire alimentée au méthanol dans l’un de nos chantiers navals en tant que démonstrateur pour nos clients », a déclaré le Dr Reinke. Dans le même temps, l’entreprise prévoit d’utiliser l’usine de cogénération de méthanol comme source d’énergie pour son propre chantier naval, rendant ainsi les opérations plus durables. L’énergie mécanique sera utilisée pour produire de l’électricité et la chaleur du moteur sera transmise au réseau de chauffage du chantier naval.

« De cette façon, nous allons réduire considérablement l’empreinte carbone du chantier. Après tout, nous ne voulons pas seulement aider nos clients à être plus durables, nous voulons également être nous-mêmes un modèle », a souligné Peter Lürssen. Le directeur général, le Dr Justus Reinke, en est certain : « Ensemble, Lürssen et Rolls-Royce sont sur le point d’écrire un morceau de l’histoire du yachting. »

Référence : Rolls-Royce

Dernières nouvelles sur l’expédition