Scandlines: Un autre ferry hybride pour obtenir la voile de rotor Norsepower

Après l’installation réussie de la voile de rotor Norsepower sur le ferry hybride M/V Copenhagen en 2020 et une année de résultats démontrés, l’opérateur de ferry danois Scandlines a préparé le ferry frère M/V Berlin pour sa propre installation de voile de rotor.

Scandlines
Photo : Scandlines

Le ferry hybride, le M/V Berlin, opère également sur la route Rostock-Gedser mais, contrairement au M/V Copenhagen, est sous pavillon allemand.

Lorsque Scandlines a décidé d’installer la technologie de Norsepower sur le ferry hybride M/V Copenhagen en 2019, la décision était basée sur les données techniques du fournisseur, les expériences de quelques autres compagnies maritimes ainsi que ses propres études et calculs.

La voile de rotor Norsepower a ensuite été installée en mai 2020. Aujourd’hui, Scandlines a eu plus d’un an pour collecter des données sur le fonctionnement de la technologie sur le M/V Copenhagen, et son effet sur la route entre Rostock au sud et Gedser à le nord.

« Nous nous attendions à ce que la voile de rotor du M/V Copenhague fournisse 4 à 5 % de CO2 réduction. Cette attente a été satisfaite, nous avons donc franchi l’étape suivante et préparé le ferry jumeau M/V Berlin pour l’installation », Michael Guldmann Petersen, a commenté le COO de Scandlines.

Le M/V Berlin assure la liaison entre Rostock et Gedser. La route serait parfaitement localisée pour répondre à l’exigence qui donne le plus d’avantages à la voile de rotor pour la propulsion, à savoir que le vent doit être perpendiculaire à la voile.

« Notre route à travers la mer Baltique est orientée nord/sud, et le vent dominant vient de l’ouest ou de l’est. En d’autres termes, nos voiles de rotor ont des conditions optimales.

« La voile de rotor a généralement suscité beaucoup d’intérêt – et au début, les passagers se sont même interrogés sur la« cheminée ». La plupart des membres de l’équipage sont désormais également maîtres des explications techniques faciles à comprendre. Petersen a ajouté.

« Nous sommes ravis que Scandlines étende son utilisation de notre technologie de voile de rotor après avoir atteint son CO2 objectifs de réduction des émissions sur son premier navire, le M/V Copenhagen », Tuomas Riski, PDG de Norsepower, a déclaré.

« Notre … technologie est techniquement applicable à environ 30 000 navires de la flotte mondiale actuelle de navires et nous espérons que c’est un signal supplémentaire aux propriétaires et exploitants de navires que la confiance grandit dans la technologie de propulsion éolienne. »

La préparation de la voile du rotor comprend la construction d’une fondation en acier sur le ferry, sur laquelle le système sera fixé.

Les premiers travaux ont eu lieu alors que le M/V Berlin effectuait un séjour de chantier à Remontowa en Pologne fin mai. L’installation du système lui-même est prévue pour 2022.

Vous pourriez également aimer...