Subsea 7 à Slash Global Workforce de 25%

Photo de fichier: Subsea 7

Subsea 7 a dévoilé les détails de son programme de réduction des coûts auquel elle faisait allusion dans son rapport sur les résultats du premier trimestre publié le 30 avril.

Comme indiqué précédemment, ces mesures de réduction des coûts devraient permettre de réaliser des économies de trésorerie annualisées d'environ 400 millions de dollars par rapport au deuxième trimestre 2021. De plus, les dépenses en capital seront réduites à des niveaux minimaux en 2021 et 2022.

La société d'ingénierie sous-marine basée au Luxembourg indique qu'elle envisage une réduction globale des effectifs de 3 000 personnes par rapport à son effectif mondial actuel de 12 000 d'ici la fin du deuxième trimestre 2021. Il est prévu que les deux tiers de la réduction affectent la main-d'œuvre non permanente, tandis que le tiers restant affectera les employés permanents. Des discussions avec les représentants des employés auront lieu au niveau local et la consultation commencera bientôt, a indiqué l'entreprise.

En termes de navires, la flotte active de Subsea 7 de 32 navires sera réduite de 10 navires maximum grâce au non-renouvellement du tonnage affrété et au cumul des actifs détenus. "Il est prévu que le remodelage de la flotte se fasse au cours des 12 prochains mois en fonction de l'évolution de la charge de travail du Groupe", a indiqué la société.

«Face à une dégradation importante du marché du pétrole et du gaz, nous prenons des mesures rapides et décisives pour faire face aux éléments sous notre contrôle. Ces mesures visant à réduire notre base de coûts contribueront à préserver la trésorerie et à protéger la solidité de notre bilan, tout en maintenant notre forte position concurrentielle sur les marchés clés », a commenté John Evans, directeur général de Subsea 7.

Le 30 avril, Subsea 7 a publié un EBITA ajusté de 68 millions de dollars au premier trimestre 2020, contre 111 millions de dollars au cours de la même période l'an dernier. La société a déclaré que la baisse des bénéfices reflète la baisse des niveaux d'activité en mer du Nord, l'absence d'activité conventionnelle au large de l'Afrique et du Moyen-Orient et l'augmentation des coûts en raison de la pandémie COVID-19.

Vous pourriez également aimer...