TECO 2030 remporte un allégement fiscal pour le développement du CSC

La société norvégienne d’ingénierie et de développement d’équipements TECO 2030 a reçu jusqu’à 4 millions de NOK (462 300 $) d’allégement fiscal en tant que soutien gouvernemental indirect pour le développement de solutions de capture du carbone (CSC).

L’aide a été accordée par le biais du programme Skattefunn du Conseil de la recherche de Norvège, qui est un programme de déduction fiscale conçu pour stimuler les activités de recherche et développement (R&D) dans les entreprises norvégiennes.

Le projet comprend le développement et le test de solutions embarquées capables de capter plus de 90 % du CO2 dans les systèmes d’échappement du navire.

L’allégement fiscal accordé à TECO 2030 dans le cadre du programme Skattefunn couvrira 19% des coûts accumulés dans ce projet sur une période de deux ans.

« Nous sommes actuellement en train de développer des solutions technologiques qui permettront aux navires fonctionnant aux combustibles fossiles de réduire leurs émissions et de devenir plus respectueux du climat en capturant le CO2 qu’ils émettraient autrement avec leurs gaz d’échappement », mentionné Tore Enger, PDG de TECO 2030.

TECO 2030 développe des solutions de capture du carbone pour les navires en collaboration avec la société de technologie américaine Chart Industries, Inc.

Les solutions sépareront le CO2 des gaz d’échappement du navire et le stockeront sous forme liquide jusqu’à ce qu’il puisse être déchargé lorsque le navire aura atteint le port.

Une fois déchargé, le CO2 peut alors soit être stocké en permanence dans des formations géologiques souterraines, soit être utilisé à bon escient en CO2-industries consommatrices, telles que les secteurs de l’agriculture, de l’industrie, de l’énergie ou de l’alimentation et des boissons.

La technologie de capture du carbone a le potentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie du transport maritime de plus de 30 % d’ici 2050, selon les prévisions maritimes de DNV jusqu’en 2050.

De plus, TECO 2030 s’est associé à l’étude de faisabilité avec la société de conseil automobile autrichienne AVL List GmbH pour explorer le potentiel de capture et de stockage du carbone dans l’industrie maritime, en se concentrant sur les capacités des navires et la robustesse de la technologie.

Selon l’étude, en installant à bord des équipements de capture et de stockage du carbone, l’industrie du transport maritime a le potentiel de réduire considérablement les émissions de CO2.

Il s’agit d’un élément important de la réduction de l’empreinte environnementale du transport maritime, a déclaré TECO 2030.

La société est actuellement en train de séparer son unité commerciale de capture de carbone en une entité distincte détenue à 100 % par TECO 2030.

La nouvelle entité sera connue sous le nom de TECO 2030 Carbon Capture AS et sera basée à Narvik, dans le nord de la Norvège.

Vous pourriez également aimer...