Un acteur néerlandais obtient un permis pour développer un champ gazier en mer du Nord avec une plate-forme éolienne

La société privée néerlandaise d’exploration et de production ONE-Dyas a obtenu un permis définitif pour le développement du champ gazier N05-A situé en mer du Nord. La plateforme du projet fonctionnera entièrement à l’énergie éolienne.

Comme l’a informé ONE-Dyas ce jeudi, le Ministère de l’Economie et du Climat du pays lui a accordé les autorisations définitives pour le développement du Champ gazier N05-A en mer du Nord. Ce projet de production de gaz offshore s’inscrit dans la politique des petits gisements du gouvernement néerlandais.

Avec le permis définitif, le gouvernement néerlandais donne le feu vert pour la production de gaz naturel à partir du champ N05-A et des champs environnants en mer du Nord. L’emplacement de la plate-forme N05-A se trouve en mer du Nord, à environ 20 kilomètres au nord des îles de Borkum, Rottumerplaatet Schiermonnikoog.

N05-A Emplacement du gisement de gaz en mer du Nord ;  Source : ONE-Dyas
N05-A Emplacement du gisement de gaz en mer du Nord ; Source : ONE-Dyas

La plate-forme N05-A permettra fonctionner entièrement à l’énergie éolienne de la proximité Parc éolien de Riffgat, ce qui réduit l’empreinte carbone du projet. Selon ONE-Dyas, il contribue activement à la transition énergétique et à l’atteinte des objectifs de l’Accord Climat.

Chris de Ruyter van SteveninckPDG de ONE-Dyas, a déclaré : « Le projet N05-A et la transition énergétique vont de pair. La transition vers une énergie 100 % renouvelable prend du temps. Le gaz naturel fera toujours partie du mix énergétique dans les prochaines décennies. Tant que le gaz naturel sera nécessaire pour chauffer nos maisons, il est de notre devoir de nous assurer qu’il est aussi propre, abordable et fiable que possible. « 

Impact environnemental

Comme le souligne ONE-Dyas, les parties prenantes ont été fréquemment consultées pour le développement de N05-A depuis 2018. Ces consultations ont alimenté un rapport d’impact environnemental approfondi, dans lequel les effets sur l’environnement, la nature et les environs, la mise en œuvre les variantes et les choix effectués sont examinés et décrits. Suite aux avis et conseils des conseillers réglementaires, un certain nombre d’ajustements ont été apportés pour minimiser davantage l’impact environnemental sur le site, a expliqué ONE-Dyas.

Le 18 février 2022, la Commission d’évaluation environnementale (Commissie mer) a conclu que les effets environnementaux ont été suffisamment évalués et que l’utilité et la nécessité du projet sont suffisamment décrites. Le Comité s’est félicité de la électrification de la plateforme, ce qui limitera au maximum les émissions dans l’air.

ONE-Dyas a pour objectif de livrer le premier gaz naturel aux Pays-Bas et à l’Allemagne ménages par le fin 2024. Le projet N05-A fait partie de la zone dite GEMS, une zone située à environ 20 à 100 kilomètres au nord de l’estuaire de l’Ems. ONE-Dyas explore actuellement activement le potentiel d’autres champs gaziers dans cette partie de la mer du Nord. Les développements futurs passeront à nouveau par une procédure d’autorisation.

Comme indiqué précédemment, l’Allemagne et ONE-Dyas ont discuté de la production potentielle de gaz naturel en mer du Nord dans le but de réduire la dépendance aux combustibles fossiles russes.

Cela survient alors que l’Allemagne étudie plusieurs façons de réduire sa dépendance aux combustibles fossiles russes. Par conséquent, le gaz extrait du côté allemand de ce projet sera mis à la disposition du marché allemand.

Soucieux de la sécurité de l’approvisionnement, la chancelière allemande, Olaf Scholza récemment visité plusieurs États africains, dont Sénégal, où il a évoqué les futurs accords gaziers et la possibilité d’un gazoduc MSGBC-Europe. La visite de la chancelière en Afrique a été considérée comme une étape cruciale vers la réalisation de la sécurité énergétique.

Scholz a également déclaré récemment que le gaz naturel liquéfié (GNL) reste le pont central vers l’avenir climatiquement neutre de l’Allemagne, même si le pays doit recourir au charbon à court terme.