Un nouveau partenaire rejoint le projet norvégien de transport maritime à courte distance alimenté à l’ammoniac

Viridis Bulk Carriers, une joint-venture du cabinet de conseil en transport maritime norvégien Amon Maritime et des armateurs compatriotes Navigare Shipping & Logistics et AS Mosvolds Rederi, a signé un protocole d’accord avec Stema Shipping pour collaborer sur le projet de transport maritime à courte distance propulsé par l’ammoniac « FlexBulk – Alimentation NH3 ».

Comme expliqué, la société rejoindra les 7 autres propriétaires de fret Elkem, Vestkorn, Yara, BioMar, Franzefoss Minerals, Viken AT Market et Saltimport. L’objectif du projet est de réduire les coûts d’utilisation carburant à l’ammoniac sans carbonequi peuvent être initialement plus chers que les carburants utilisés aujourd’hui.

Selon les partenaires, la réalisation du projet aura un impact significatif sur les polluants locaux et les émissions mondiales de CO2 provenant du transport maritime, en plus de réduire les émissions de la chaîne de valeur pour l’alimentation, les aliments pour poissons, les métaux, les engrais, la construction et d’autres industries qui transportent de gros volumes de marchandises en vrac et de projets spéciaux.

« Nous sommes très heureux d’accueillir Stema Shipping dans notre projet Flex-Bulk. Stema est un acteur important sur le marché européen du short-sea et propose des volumes de fret en parfaite adéquation avec les 7 autres affréteurs du projet. Alors que le développement de notre nouvelle flotte passe à la phase suivante, nous sommes heureux de voir que de plus en plus de propriétaires de fret prennent conscience des défis qui nous attendent, » a dit Espen Nordstrom chez Viridis Vraquiers.

« Le remplacement du tonnage vieillissant du transport maritime à courte distance et la décarbonation de la chaîne d’approvisionnement seront des facteurs décisifs pour l’industrie dans les années à venir, et Viridis Bulk Carriers fournira les deux. »

Depuis le début du projet en 2020, un développement technique considérable, des itérations de conception et une optimisation de la conception du navire ont été réalisés.

En décembre dernier, le projet a reçu 13,75 millions de NOK de financement de développement du programme norvégien Pilot-E pour construire des navires propulsés à l’ammoniac.

Viridis Bulk Carriers prévoit de passer des commandes de navires en 2023, les livraisons commençant en 2025.

« Alors que l’industrie maritime se dirige vers zéro émission, il est essentiel que vaisseaux verts sera en mesure de répondre aux besoins opérationnels et à la flexibilité dont les affréteurs ont besoin. Cela signifie que les navires verts de demain doivent avoir des capacités opérationnelles similaires, comme la prise de fret et la plage de navigation, pour que cela ait une large adoption, » déclaré Karl Arthur Braeinchez Viridis Bulk Carriers.

« L’ammoniac a de loin la meilleure densité énergétique des alternatives zéro carbone pour soutenir cela. C’est le seul moyen pour que la décarbonisation de l’industrie maritime puisse avancer rapidement.”

Alors que l’Union européenne (UE) et l’Organisation maritime internationale (OMI) renforcent leurs objectifs de réduction des émissions pour l’industrie maritime, Viridis se prépare à répondre aux nouvelles réglementations. La société est également membre du consortium « Ammonia Fuel Bunkering Network », qui construira un réseau de soutage en Scandinavie en collaboration avec Yara.

Le premier terminal sera livré en 2024 dans le cadre du projet soutenu par Green Platform. Yara a précommandé 15 terminaux de soutage supplémentaires pour le marché scandinave. Cela devrait garantir la sécurité des livraisons de carburant à l’ammoniac à la flotte de Viridis Bulk Carriers.