Un pétrolier indemne après l’échec d’une attaque de drone au Yémen

Un pétrolier grec est indemne après avoir été pris pour cible par une attaque de drone houthi dans le port yéménite d’Ash Shihr.

Okeanis Eco Tankers Corp. a déclaré que son très grand transporteur de pétrole brut (VLCC) Nissos Kea, battant pavillon des Îles Marshall, était en train de charger à Ash Shihr le 21 octobre lorsqu’une paire « d’explosions provoquées par des drones » s’est produite à proximité.

« Aucune explosion n’a touché le navire. Tout l’équipage est sain et sauf. Il n’y a eu aucun dommage au navire et aucune pollution », a déclaré la compagnie maritime grecque dans un communiqué.

Les milices Houthi du Yémen soutenues par l’Iran ont revendiqué l’attaque, qu’ils ont qualifiée de « frappe d’avertissement » contre les forces pro-gouvernementales utilisant les terminaux du Yémen pour « piller » les exportations de pétrole. Le gouvernement yéménite soutenu par l’Arabie saoudite a déclaré que ses forces avaient intercepté les drones.

L’attaque, qui fait suite à l’expiration d’une trêve entre les rebelles houthis et les forces pro-gouvernementales au début du mois, pourrait signaler
danger potentiel pour la navigation commerciale au Yémen et dans les eaux voisines. La guerre fait rage dans le pays depuis 2014.

Le pétrolier de 300 000 tpl Nissos Kea devait charger 2 millions de barils de pétrole brut, mais il a quitté le port pour les eaux internationales après les explosions.

« Toutes les mesures de précaution nécessaires ont été dûment prises avant et pendant l’incident », a déclaré Okeanis. « Les autorités compétentes ont été tenues étroitement informées, comme requis. »

« La société est convaincue que ses protocoles de santé et de sécurité, qui sont bien conçus pour faire face à de telles circonstances, ont été correctement appliqués pour assurer la sécurité de notre navire et de notre équipage en temps opportun. »

L’Union européenne a publié une déclaration condamnant l’incident, qualifiant l’attaque de « menace inacceptable » et « flagrante pour le commerce maritime international ».

« Les attaques des Houthis contre le transport maritime international sont un affront aux principes fondamentaux du droit de la mer, compromettant la liberté de navigation sur les voies navigables de la région et bloquant l’accès aux ports yéménites. marchandises au Yémen », indique le communiqué de l’UE.

« La voie à suivre consiste à réduire les tensions, à désamorcer et à redoubler d’efforts pour mettre fin au conflit au Yémen par le biais d’un règlement négocié. C’est le seul moyen de garantir que tous les Yéménites puissent bénéficier des ressources du pays et jouir d’un avenir plus prospère. Nous allons continuer à soutenir les efforts menés par l’envoyé spécial de l’ONU Grundberg pour renouveler la trêve et parvenir à un règlement politique du conflit au Yémen. »